The Lancet Respiratory Medicine a publié mi-mai un article de l’unité des maladies respiratoires de l’Université de Padoue sur le risque d’une complication grave après guérison de covid-19 : l’installation d’un fibrose pulmonaire qui entrainerait à long terme perte de qualité de vie et mortalité précoce.

En effet, la quasi totalité des complications graves suite au covid-19 sont respiratoires, l’infection s’accompagnant à l’imagerie, d’opacifications bilatérales “en verre dépoli” avec une forte prédilection pour le lobe inférieur. La principale complication aiguë de covid-19 est le SDRA syndrome de détresse respiratoire aiguë et la fibrose pulmonaire est une séquelle reconnue du SDRA.

Une étude de suivi des patients atteints de SARS-CoV en 2003, qui là aussi présentait des opacifications bilatérales “en verre dépoli” a montré qu’au bout de 15 ans, 4,6 % (SD 6,4 %) des poumons présentaient encore une anomalie interstitielle.

On dispose de moins de résultats de suivi en ce qui concerne le MERS-CoV, identifié pour la première fois en avril 2012, avec là encore des opacifications bilatérales en verre dépoli, principalement dans les zones pulmonaires basales et périphériques : sur 36 patients guéris, les radiographies pulmonaires prises en moyenne 43 (fourchette de 32 à 320) jours après la sortie de l’hôpital ont montré une fibrose pulmonaire chez environ un tiers des patients.

De plus, le nombre de personnes touchées par covid-19 fait que les mêmes les complications rares vont représenter un nombre de cas non négligeables, ce qui fait craindre une mortalité considérables au sein d’une population plus âgée de patients ayant eu la Covid-19, dont beaucoup présentaient des affections pulmonaires préexistantes. Voici le lien vers l’article du Lancet Respiratory Medicine :

https://www.thelancet.com/journals/lanres/article/PIIS2213-2600(20)30222-8/fulltext

Share This